Plus Belle La Vie

Plus Belle La Vie, un feuilleton télévisé français à l’américaine

Une série TV en lieu et place d’un JT

C’est le 30 août 2004 qu’apparaissent pour la première fois les personnages de Plus Belle la Vie sur France 3. Imaginée par Hubert Bresson, cette série prétend très vite faire aussi bien que les sitcoms américaines dont elle s’inspire. Le synopsis est simple : suivre le quotidien, parfois mouvementé, des habitants d’un petit quartier marseillais. Entre intrigues policières, démêlées sentimentales, familiales et enjeux sociétaux, chaque épisode trouve son public. Ancré dans un Marseille imaginé, ce feuilleton profite de l’imagination de Georges Desmouceaux, Bénédicte Achard, Magaly Richard-Serrano et Olivier Szulzynger. Programmée sur la tranche horaire des journaux TV, Plus Belle la Vie représente un pari dès sa création. France 3 prend même le risque de diffuser au moins 100 épisodes avant de juger de sa pérennité. Si les premiers temps sont difficiles, une envolée des audiences se présente dès le troisième mois de programmation. Celles-ci ne cesse d’augmenter durant les années qui suivent. En 2010, le feuilleton fédère plus de 6 millions de téléspectateurs, jusqu’à menacer les audiences des journaux de 20h. À partir de 2011, la concurrence se réveille. C’est en effet au tour des chaînes TF1, M6 et France 2 de créer leur feuilleton intercalé entre le JT et le programme du soir. Mais Plus Belle La Vie conserve sa popularité.

La sitcom française qui bat tous les records

Une saison, diffusée sur 1 an, compte 260 épisodes environ : elle s’articule suivant un scénario à tiroirs. Au moins trois intrigues se côtoient. Une péripétie policière, une romance ou un récit centré sur un fait de société et des événements du quotidien. Chaque personnage interagit, selon son évolution, avec ces trois axes. Ce qui permet de générer un suspense gagnant avec des cliffangher (fins à suspense) qui terminent quasi systématiquement chaque épisode. De même, ce parti pris narratif favorise le capital sympathie des protagonistes et leur évolution. Rapidement, les personnages ne sont plus cantonnés à une redondance scénaristique. Et d’autres disparaissent, surgissent ou reviennent de façon surprenante et espérée par le public. Sur les 17 acteurs principaux crédités au tout début de Plus Belle la Vie, plusieurs ont quitté la série. De même, des comédiens venus pour une apparition ou deux ont finalement gagné un rôle récurrent. Afin de pimenter plus encore le spectacle, des invités de marque sont apparus au fil des 4 000 épisodes déjà tournés : Catherine Benguigui, Jean-Claude Bouillon, Yves Rénier, Christian Morin, Thierry Ardisson et même Pierre Bellemare. Selon les histoires, ils ont interprété un personnage ou simplement campé leur propre identité le temps d’un tournage. Le succès de la série grandissant, son évolution s’est accompagnée de nouveautés dans les génériques, les identités visuelles et la création de produits dérivés.

Le réalisme intelligent de Plus Belle La Vie

Plus Belle La Vie est une petite mine d’or aux nombreuses facettes. À l’évidence inspirée par un modèle US, ses bases ont a été adaptées pour le public français. Le réalisme est un des éléments cruciaux de son succès. Le cadre d’un quartier de Marseille est réussi. Les rues du Mistral fantasmé sont pleines du charme du sud, peuplées d’une population plutôt représentative. De plus, certains tournages se font en décor réel tels que le parc Borély, la prison des Baumettes ou le lycée Vincent Scotto. Enfin, l’unité de temps joue beaucoup. Un épisode de Plus belle La Vie représente une journée dans l’existence de ses personnages. Mieux encore, les dates intégrées au récit correspondent jour pour jour à celui de la diffusion de l’épisode. Il est ainsi plus aisé et cohérent d’intégrer au scénario des événements réels récents qui impactent le quotidien des protagonistes. Pour finir, les causes sous-jacentes défendues sont mises en scène avec objectivité et intégrité. Preuve d’une recette qui marche : Plus Belle La Vie a révolutionné le feuilleton télévisé et poussé les chaînes concurrentes à copier son modèle avec Demain nous appartient ou Un si grand soleil.

France 2, une chaîne TV phare du service public

France 2, chaîne publique incontournable

La naissance de la première chaîne télévisée publique de France

En 1964, le service public de l’audiovisuel est assuré par l’Office de radiodiffusion-télévision française (ORTF), dont la deuxième chaîne sera la première du pays à se décliner en couleurs, à partir de 1967. En 1968, la chaîne se fait connaître à une échelle mondiale grâce à la diffusion de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver de Grenoble. Son succès se construit entre la fin des années 1960 et les années 1980 avec des émissions telles que Les Dossiers de l’Écran, Apostrophes, Récré A2, la Chasse aux trésors, Champs-Elysées, ainsi que des séries télévisées comme les Shadocks, les Rois Maudits, Arsène Lupin, ou encore les Brigades du Tigre. Suite au démantèlement de l’ORTF en 1975, la chaîne devient une société autonome dénommée Antenne 2, à laquelle France 2 succèdera en 1992, au sein de France Télévisions. La chaîne se crée alors une identité visuelle avec pour logo un chiffre deux rouge qui évoluera en 2002 pour rappeler les autres chaînes de France Télévisions.

Une grande chaîne télévisée, généraliste

À partir de 1993, France 2 lance des émissions de divertissement et engage des animateurs célèbres. Ainsi, Nagui instaure Taratata en 1993, Arthur et Pierre Tchernia présentent Les Enfants de la télé dès 1994 et Jean-Luc Delarue crée Ça se discute en 1994. Les audiences sont excellentes et la chaîne se développe autour d’un programme diversifié touchant à la fois aux domaines du sport, de l’information, du divertissement ou encore de la culture. Elle s’adresse à un public large et attire des téléspectateurs de tous âges et de toutes les catégories socioprofessionnelles, aussi bien en France qu’à l’étranger, notamment dans les pays francophones. France 2 est aujourd’hui diffusée sur de nombreux canaux : la TNT, le satellite, le câble, la télévision IP ou xDSL et internet via le site de replay de France Télévisions. En 2009, la publicité est supprimée sur les chaînes publiques entre 20h et 6h. Au fil des années, l’image de France 2 s’est construite autour d’une programmation diversifiée qui lui a permis de devenir l’une des plus grandes chaînes de télévision du pays, regardée par toutes les générations et toutes les classes sociales. Les thèmes abordés, d’abord essentiellement sérieux et culturels, comprennent aujourd’hui le sport, le divertissement et les séries françaises ou étrangères. La chaîne reste une source très prisée pour suivre les actualités et propose également des reportages variés, par exemple sur l’histoire, la biologie ou encore des sujets de société. La couleur rouge du logo fait également partie intégrante de la chaîne et habille tous les programmes.

Culture, information et suivi des événements sportifs

Le traitement de l’actualité et les reportages d’investigation sont un autre élément fort de l’identité de la chaîne, à l’image de Cash Investigation et d’Envoyé Spécial, qui a enregistré plusieurs records d’audience. Le journal télévisé de 13h et de 20h est également emblématique de France 2, ainsi que les retransmissions d’événements sportifs, comme les Jeux Olympiques, Rolland Garros, le Tour de France ou encore les compétitions de football. Faites Entrer l’accusé, qui revient sur des affaires criminelles, est aussi une émission caractéristique. Enfin, les programmes culturels ont toujours été importants pour la chaîne, comme Le plus beau village de France ou Secrets d’histoire.
Quant aux présentateurs vedettes de la chaîne, ils font l’ADN de France2. Ainsi, les speakerines, les animateurs et les présentateurs des journaux télévisés, tels que Anne-Sophie Lapix, Nagui ou encore Laurent Ruquier, sont les vedettes de la chaîne. Les bons scores d’audience de France 2 s’appuient en partie sur ces présentateurs populaires, appréciés des téléspectateurs pour leur charisme et l’image unique qu’ils donnent à leurs émissions. La chaîne a ainsi travaillé avec de nombreuses personnalités devenues incontournables dans le paysage audiovisuel français, notamment les speakerines, qui présentaient le programme de la chaîne jusqu’en 1992, les présentateurs des journaux d’informations, qui sont très regardés, et les animateurs d’émissions de divertissement. Ainsi, Denise Fabre est la première speakerine de la chaîne, présente dès les premières années et très appréciée par le public. Les journaux télévisés sont eux incarnés par les présentateurs David Pujadas, Laurent Delahousse et Marie Drucker et plus récemment, Anne Sophie Lapix. L’inoubliable Patrick Poivre d’Arvor a également présenté certaines éditions entre 1975 et 1983. Les émissions populaires et les jeux télévisés sont marqués par Nagui, Patrick Sabatier, Laurent Ruquier ou encore Laurent Romejko. Certains animateurs sont les symboles des émissions télévisées qu’ils présentent, tels Michel Drucker dans Vivement Dimanche, lancé en 1998 ou encore Nagui dans N’Oubliez Pas Les Paroles.

blank

Un Si Grand Soleil

Le Si Grand Soleil de Montpellier dans un soap opéra

Une série télévisée dramatique meilleure que la pub

En 2018, alors que les chaînes concurrentes connaissent le succès avec le retour des feuilletons télévisés français, France.tv.studio lance le sien. Un Si Grand Soleil naît ainsi de la collaboration de Olivier Szulzynger, Eline Le Fur, Christina Arellano et Stéphanie Tchou-Cotta. France 2 signe pour ce soap opéra national qui viendra remplir la case laissée libre par l’interdiction de la publicité après 20h. Le 28 août 2018, le premier épisode est diffusé à 20h 40. Le synopsis entend conter les aventures relationnelles, romantiques et amicales, les drames et les tracas d’un groupe de personnages. Ils vivent tous à Montpellier et entrent en interaction au fil des épisodes. Leurs rencontres et leurs parcours communs génèrent des événements tantôt intimes, tantôt publics. Bien que la série ne soit pas aussi ancienne que d’autres programmées sur la même tranche horaire, Un Si Grand Soleil a déjà reçu plusieurs récompenses. En effet, les Soap Awards France de 2019 ont reconnu ses qualités narratives comme le jeu de ses acteurs. Le public est quotidiennement au rendez-vous, à hauteur de 4 millions en moyenne, pour un épisode de 26 minutes. Des rediffusions sont actives depuis 2019 sur tous les canaux de France Télévision : France 4, TV5 Monde, France Ô, etc. Des pays francophones en ont également acquis les droits de diffusion : Belgique, Suisse, Canada, Luxembourg, Andorre, Monaco.

Un soap opéra français parfaitement calibré

On retrouve d’emblée les codes du succès du soap opéra qui plaît aux quatre coins du monde. Après les USA, le Japon, la Corée du sud ou les pays d’Amérique latine, la série télévisée mélodramatique made in France séduit. Un Si Grand Soleil fait partie des réussites majeures de ces dernières années. Son principe est de mêler les vies de personnages différents, aux vies déjà compliquées, qui vont se rencontrer et partager des événements. Entre romance, deuils, tragédies, conflits moraux, disputes conjugales, problèmes familiaux, le choix est large. Pour faire vivre un scénario qui met en avant chaque interaction, la production du feuilleton a misé sur ses acteurs et son environnement. Au casting, des pointures telles que Jean-François Stévenin, Valérie Kaprisky, Gabrielle Lazure et Tonya Kinzinger donnent la réplique à des débutants comme Moïse Santamaria. Des protagonistes principaux sont régulièrement au contact des mêmes personnages réguliers qui relancent les intrigues. Dès le premier épisode, l’accent est mis sur l’intensité des drames que vivent certains et les conséquences de leur actions à venir. Très tôt, les scénaristes incorporent des faits de société au récit : affaires judiciaires, drogue, faillite commerciale, héritages conflictuels, etc. Tous les ingrédients de la série de genre soap opéra sont au rendez-vous, entretenant un suspense qui fidélise le public.

Succès de la série télévisée, Un Si Grand Soleil

Ce feuilleton TV choisit dès le départ d’opposer l’idée d’une vie douce au soleil du midi et la rude réalité que vivent ses personnages. Ainsi, le retour aux sources de son héroïne Claire n’est-il que le prélude à une quête douloureuse et non le plaisir de retrouver Montpellier. Car la ville française si ensoleillée n’est ici pas aussi agréable que l’on pourrait l’imaginer. Pour accentuer ce contraste discret mais réussi, les tournages se partagent entre prises en studio et en extérieur. Les équipes voyagent entre Montpellier, La Grande-Motte, Castelnau-le-Lez, Palavas-les-Flots et la campagne camarguaise. Le réalisme et le charme de ces sites accentuent la popularité de la série. La narration se plaît à présenter les tourments de différentes générations qui, souvent, ne se comprennent pas. Une pincée de vengeance, un soupçon de rivalité amoureuse ou professionnelle, le parfum du crime et des délits, le tout saupoudré de larmes et de romance : Un Si Grand Soleil a tout de la série TV à succès.