Le Journal de 13h sur TF1

Le JT de la mi-journée version TF1

L’information proposée à 13h

Le journal télévisé (JT) de 13h sur TF1, est devenu une institution dont les fondations remontent à l’époque de la RTF (Radiodiffusion-Télévision Française). En 1960, fort du succès du premier journal télévisé diffusé en début de soirée, un seconde édition est créée. Elle s’accompagne de deux autres éditions résumant les faits abordés à 13h et 20h. Le 6 janvier 1975, la RTF devient La Une, première chaîne de TV française, privatisée et rebaptisée TF1 en 1987. Entre temps, le 13h est instauré comme un des principaux rendez-vous journaliers des téléspectateurs. Nommé TF1 actualités, il devient ensuite le Journal de 13h de la chaîne. Ce format est aussi idéal pour la création d’un autre modèle : celui du couple de présentateurs. C’est en effet sur le 13h de la future TF1 qu’apparaît le premier duo mixte des journaux télévisés français avec Yves Mourousi et Marie-Laure Augry. À la suite d’une privatisation qui déplaît à une partie des acteurs de ce 13h, Jean-Pierre Pernaut, qui avait remplacé Mourousi, devient seul et unique présentateur. Il oriente la ligne éditoriale en fonction du public au rendez-vous de cette mi-journée et met en avant le quotidien des régions. Cette stratégie fait du journal de 13h de TF1 le meilleur média du genre et le plus apprécié des téléspectateurs. Depuis janvier 2021, Marie-Sophie Lacarrau a repris le flambeau, suite au départ du légendaire Jean-Pierre Pernaut.

Un journal télévisé en constant développement

Diffusé en direct depuis sa première édition, le Journal de 13h de TF1 a vu l’émergence de futurs modèles souvent repris sur d’autres chaînes. Dans sa version initiale, le duo inédit proposait une égale répartition du travail de présentation. Chacun avait à charge une moitié des sujets. Yves Mourousi et Marie-Laure Augry préparaient leur intervention séparément, sans savoir à l’avance ce qui serait dit par leur binôme. Le résultat offrait un ton sérieux dans une atmosphère détendue et spontanée. C’est aussi le point de départ de ce qui a fait du 13h de TF1 une édition à part dans le paysage télévisuel français. On trouve déjà un caractère à la fois informatif et divertissant. La reprise du programme par Jean-Pierre Pernaut coïncide avec une accentuation de ce parti pris. Le présentateur valorise l’audience de cette mi-journée, un public rural et des séniors. Laissant l’actualité internationale et la politique au 20h, il opte pour plus de régionalisme et des questions locales. Empruntant la recette de FR3, Pernaut mise sur des correspondants en régions afin de toucher tous les publics. Afin de suivre les évolutions techniques et l’identité visuelle du groupe TF1, plusieurs plateaux et génériques se succèdent.

Le 13h de TF1 a révolutionné le journal TV

Le 13h de TF1 est un vrai creuset d’expérimentations gagnantes. Après la mise en place d’un duo mixte de présentateurs, de nombreux programmes reprennent l’idée. Par la suite, lorsque Jean-Pierre Pernaut centre le journal sur le régionalisme, il créé un nouveau modèle. Basée sur un réseau de journalistes installés dans 19 bureaux en régions, la rédaction du 13h développe l’actualité inspirée de la presse locale. Le sentiment de favoritisme urbain et parisien disparaît à la faveur d’un 13h qui s’attarde sur le quotidien global du pays. Enfin, ce journal télévisé programme des rubriques qui varient chaque jour telles que Votre histoire le mardi, L’actu et vous le jeudi et le Zoom du dimanche. Le succès des aménagements imaginés par Jean-Pierre Pernaut expliquent la popularité du 13h de TF1 tout comme la longévité du présentateur à la tête de l’émission. Ce dernier détient en effet le record mondial de plus de 30 ans passés à informer les Français à la mi-journée.

Le 19/20 de France 3, du régional à l’international

Une heure d’informations locales, nationales et mondiales

« Le 19/20 c’est l’info avant l’heure ! »

Le 19/20 est un programme d’informations diffusé tous les jours entre 19h et 19h55 sur France 3. Existant depuis mai 1986, il se compose de 2 parties : les éditions régionales, préparées par les 24 stations régionales de France 3, suivies de l’édition nationale, gérée par la rédaction nationale. La chaîne France 3 a été créée en 1992 : elle appartient au Groupe France Télévisions, tout comme France 2. Elle succède à FR3 (France Régions 3), apparue lors du démantèlement de l’ORTF (Office de radiodiffusion-télévision française) en 1974, en remplacement de la troisième chaîne de l’ORTF, qui avait été lancée en 1972. France 3 a conservé les objectifs de programmations régionales de ses prédécesseurs. Cette vocation régionale se décline notamment au niveau de ses journaux télévisés parmi lesquels le JT 19/20. Au printemps 1986, FR3 inaugure le 19/20, un programme quotidien d’informations qui se démarque des autres JT traditionnels. En effet, il finit au moment où « la grand-messe du 20h » débute sur les chaînes concurrentes. De plus, il combine informations locales, régionales, nationales et internationales Après quelques mois, les spectateurs sont habitués à ce nouveau créneau. Dès 1990, le 19/20 est diffusé tous les jours de la semaine et deux éditions locales sont lancées (Lille et Tours). Peu à peu, les éditions régionales se multiplient : c’est alors que les responsables de la programmation décident de consacrer davantage de temps aux éditions locales et régionales. Début 2021, France 3 ajoute à sa programmation un nouveau journal régional en direct à 18h30 dans 13 de ses éditions régionales.

De nombreux JT 19/20 régionaux

Les éditions régionales du 19/20 sont au nombre de 47 : Alpes, Alsace, Aquitaine, Bourgogne, Bretagne, Centre-Val de Loire, Champagne-Ardennes, Corse-Corsica Sera, Côte d’Azur, Édition Caen, Édition Rouen, Franche-Comté, Languedoc-Roussillon, Lorraine, Limousin, Midi-Pyrénées, Nord Pas-de-Calais, Paris Île-de-France, Pays de la Loire, Picardie, Poitou-Charentes, Provence-Alpes, Rhône-Alpes, Auvergne, Normandie-Rouen, Normandie-Caen, Littoral Hauts de France, Grand Lyon, Saint-Etienne, Marseille, Var, Nice, Quercy Rouergue, Pays Gardois, Pays Catalan, Baie de Seine, Périgords, Pau Sud Aquitaine, Euskal Herri Pays Basque, Pays de Corrèze, Atlantique, Territoire Nord Lorrain, Iroise, Maine, Edicion Occitana, Païs Catala, Tarn. Certaines de ces émissions sont diffusées tous les jours à 19h (ex : Pays de la Loire), des éditions dites de proximité précèdent des éditions régionales à 18h50 (ex : Grand Lyon) ou 18h53 (ex : Atlantique). D’autres éditions sont proposées uniquement le samedi à 19h15 (ex : Païs Catala, en langue catalane), La Corse bénéficie d’un journal télévisé spécifique, U Nutiziale, à 20h. Ces émissions locales et régionales développent uniquement des sujets d’actualité relatifs à la zone géographique de leur diffusion. Elles sont généralement en français mais certaines éditions sont également en langues régionales (provençal, breton, alsacien, catalan et occitan).

L’édition nationale du JT 19/20

L’édition nationale du 19/20 est un journal télévisé diffusé chaque jour à partir de 19h25. Elle est présentée par des journalistes différents, certains consacrés à la semaine, et d’autres spécifiques pour le week-end (du vendredi au dimanche soir). Après l’annonce des titres, ce journal télévisé aborde des sujets liés à l’actualité locale, nationale, européenne et internationale. Il rappelle aux téléspectateurs quelle est la question du jour, déjà présentée pendant l’édition nationale du 12/13 et qui sera abordée lors du Grand Soir 3, journal télévisé du soir. Pendant la semaine, l’édition nationale du 19/20 dure 30 minutes .Le week-end, elle dure 25 minutes et se termine par un reportage relatif à l’actualité culturelle. De nombreux présentateurs se sont succédé depuis les débuts de l’édition nationale du 19/20, d’abord en duos puis seuls. Parmi les plus emblématiques, citons le duo Henri Sannier accompagné de Catherine Ottenheimer et Paul Amar avec Élise Lucet. En solo, Élise Lucet a présenté le journal pendant plus de 10 ans, remplacée par Audrey Pulvar puis Laurent Bignolas. Actuellement, Carole Gaessler présente l’édition de la semaine depuis 2010 et Catherine Matausch celle du week-end depuis 2004.

blank

Le 20h de France 2

Le journal télévisé du soir sur France 2

Le JT de la seconde chaîne

Anciennement chaîne de l’ORTF (Office de Radio-Télévision Française), la deuxième chaîne pratique le journal du soir dès 1967. Mais lorsque l’office national disparaît en 1974, c’est à Antenne 2 de renouveler l’émission. Intitulée 24 heures d’actualités puis 24 heures sur la Deux et enfin INF 2, le journal de 20h trouve un nouveau souffle. En 1975, il est entre les mains expertes de Jean-Marie Cavada. Dès l’année suivante, c’est au tour de Patrick Poivre d’Arvor de développer le programme d’informations. Les duos mixtes sont à la mode et Christine Ockrent le rejoint sur le plateau. Les présentateurs se succèdent par la suite : Bernard Rapp, Claude Sérillon, Henri Sannier. À la rentrée 1992, Antenne 2 change de visage et de nom pour devenir France 2. C’est l’occasion de modifier encore le journal de 20h grâce à la présence de Paul Amar. Les années 90 voient défiler d’autres pointures au poste de présentateur du journal, c dernier cherchant à fidéliser l’audience. Bruno Masure puis Daniel Bilalian le présentent à tour de rôle. En 2001, la direction choisit David Pujadas qui parvient à donner un meilleur élan au programme. Ce succès lui offre une carrière de présentateur vedette du 20h de France 2 jusqu’en 2017. Lorsqu’il quitte son poste, le journal change de visage et de formule. Laurent Delahousse reste le présentateur du week-end tandis que Anne-Sophie Lapix reprend le rôle de Pujadas en semaine.

Un journal TV qui refuse l’immobilisme

Le 20h de France 2 est un enjeu majeur pour la chaîne depuis sa création. Il doit en effet concurrencer son alter ego de la première chaîne. Pour ce faire, il multiplie les occasions sous forme d’éditions spéciales, de débats politiques, de priorité au direct. Il passe également d’une durée de 35 à 40 minutes à près d’une heure le week-end. Le direct reste roi bien que l’ajout d’un magazine culturel les samedis et dimanches soit tourné en semaine. Laurent Delahousse alterne donc entre les présentations de l’actualité, du magazine et des entretiens avec diverses personnalités. Cette évolution permet à la chaîne de France télévision de mettre en avant des écrivains, des artistes et des célébrités dans un contexte informel. Néanmoins, le 20h de France 2 accuse depuis plusieurs années un certain nombre de critiques. Les téléspectateurs lui reprochent régulièrement une ligne éditoriale qui s’éloigne des réalités du quotidien ou semble sélective. Diverses polémiques ont depuis alimenté cette impression. Depuis 1984, le 20h bénéficie d’un plateau de tournage dédié dont le décor a changé plusieurs fois. Depuis 1988, c’est au cœur de la maison de France Télévision que sont tournées les éditions.

Les atouts du 20h sur France 2

Le 20h de France 2 se veut un modèle de service au public. Le journal s’astreint ainsi à l’engagement défini par le cahier des charges de France Télévision et du décret de 2009. Celui-ci stipule le caractère généraliste proposé à la nation française dans le but de fédérer tous les publics. L’offre se veut donc large et éclectique afin de jouer son rôle majeur dans la diffusion de l’information. Dans cette optique, la direction de France 2 a pris soin de promouvoir de jeunes présentateurs depuis les années 90. Le 20h ne manque aucun rendez-vous politique, reste centré sur l’actualité, la culture et le sport. Il a donc sans cesse développé son approche, affiché diverses versions afin de répondre à ces promesses. La volonté de créativité transparaît tant dans les qualités de ses présentateurs successifs que dans son identité visuelle souvent renouvelée. Le professionnalisme de ses animateurs a chaque fois nourri le 20h de personnalités libres d’exprimer leur talent. Quand la concurrence mise sur la longévité de ses stars du journal télévisé, France 2 propose de nouveaux visages et des savoir-faire uniques.